MANIFESTE

l'aire du Loubier

Notre philosophie? 

L’objectif de l’atelier d’architecture Oekoumène est de réaliser des bâtiments respectueux de leur environnement, un environnement entendu au sens large : social, économique, écologique et culturel.
Afin d’y parvenir, nous passons par l’élaboration d’un cahier de conception environnemental, véritable journal de bord permettant d’écrire l’histoire de chaque projet et d’en conforter les grandes lignes de façon collective.

 

Notre organisation

Concevoir à plusieurs

Notre position est de présenter des équipes aux des compétences larges, pluridisciplinaires. En effet, l’atelier d’architecture Oekoumène est engagé dans une démarche de développement durable, et la réponse à ces enjeux implique de faire émerger une intelligence collective du projet, ce qui suppose la création de synergies entre ces compétences transversales.
Pour y parvenir, nous passons par la création d’un cahier de conception environnemental. Cet outil permet de capitaliser les informations apportées par tous les intervenants ainsi que d’expliquer et de valider collectivement chaque décision.
Cela passe par l’organisation de cinq grands ateliers de réflexion sur différents thèmes (relation du bâtiment à son environnement, matériaux et procédés constructifs, systèmes techniques, conditions de confort et qualités d’ambiance, gestion des nuisances).

Maîtriser l’économie de façon durable, gérer l’économie du projet

Nous faisons le choix de gérer l’économie du projet, estimant que celui qui dessine le projet doit en même temps le décrire pour une parfaite adéquation entre les intentions et la réalité.
L’atelier d’architecture Oekoumène aura en charge de la description des lots architecturaux, tandis que chacun des BET spécialisés décrira et chiffrera ses ouvrages techniques. Nous pouvons ainsi mieux accompagner nos propositions d’innovation pour une architecture plus durable.

Mettre l’accent sur la communication

Nous estimons qu’il est important de faire émerger une vision commune au sein de l’équipe,  afin de discerner ensemble des solutions techniques et de favoriser une bonne compréhension du projet par les différents intervenants. Une première étape de prise de connaissance (du lieu, du programme, de l’équipe de maîtrise d’ouvrage et de ses attentes) se fait au travers d’une visite de site collective. A l’issue de ce « workshop » collaboratif, des mots-clés correspondant aux grandes thématiques dégagées pour le projet sont présentées afin de mettre en image et en mots les intentions de projet.

La méthode du cahier de conception environnemental donne au maitre d’ouvrage plus de prise sur le projet et lui permet de s’impliquer plus facilement dans les choix qui sont opérés.
De plus, les différentes approches du maître d’ouvrage (BBC, RT 2012, HQE) pourront trouver librement leur place au sein des différents ateliers de réflexion aboutissant à la création du cahier de conception environnementale.

Le projet apportera un changement durable au territoire et au paysage, ce qui aura un impact esthétique et influencera également les façons de le percevoir et de l’habiter. C’est pourquoi nous souhaitons instaurer un dialogue avec le public, afin de mieux comprendre son ressenti face à cet espace et mieux adapter le projet aux besoins et aux attentes. Outils de concertation avec le public, ateliers = meilleure acceptabilité du projet

Nous tenons à intégrer dans chacun de nos projets une rencontre, plus ou moins formelle, avec un utilisateur lambda. Cette personne, qui pourrait être un futur usager du bâtiment, est présente lors de certaines de nos réunions de conception et donne son avis sur le projet en cours afin de mieux nous aider à comprendre le futur usage qui sera fait du lieu.
Nous allons notamment à la rencontre des métiers concernés par le bâtiment pour mieux comprendre les enjeux liés à son utilisation quotidienne.

bandeaupaysage

Répondre aux enjeux d’un territoire

Nous privilégions l’usage de matériaux bio-sourcés et renouvelables dans nos projets, afin de réduire l’impact environnemental de la construction. L’utilisation de matériaux locaux permet également de limiter cet impact en limitant les déplacements de matière première.
Inscription dans le territoire du Limousin nous pousse donc vers l’utilisation de matériaux issus de la filière bois et vers la construction ossature bois. Ce matériau présente de nombreux avantages (isolation dans toute l’épaisseur du mur, préfabrication permettant des chantiers courts, très grande liberté de conception).

Notre objectif est également de renouer avec un savoir-faire et un artisanat locaux, tout en utilisant un vocabulaire architectural très contemporain. Cette démarche nous permet d’employer autant que possible de la main d’œuvre locale et de faire appel aux entreprises de la région, notamment pour les structures bois et l’isolation. Nous avons donc une démarche de développement durable dans sa dimension environnementale, mais également économiquement favorable à la région,  et socialement responsable.

L’inscription dans le territoire du Limousin implique l’adaptation à un climat contrasté. C’est pourquoi nous travaillons sur des enveloppes extrêmement performantes et étanches à l’air, réglées de façon bioclimatique afin de capitaliser au mieux les apports solaires en hiver et permettre une surventilation naturelle en été. Ces enveloppes complexes gèrent non seulement l’étanchéité à l’eau de pluie et la capacité à isoler des températures extérieures, mais aussi des flux de vapeurs d’eau dans des parois « respirantes ».
Nous travaillons également avec des ingénieurs thermiciens et des bureaux d’études spécialisés afin de valider précisément le résultat thermiques des différentes options constructives choisies, et ce dès l’esquisse du projet. Nous considérons que tout choix technique en dehors de la simulation thermique dynamique restera approximatif.
Le résultat de cette méthode permet d’obtenir une performance de bâtiments dits passifs adaptée au climat du Limousin.

Notre architecture se construit en réaction à son environnement. L’organisation de la ville alentour ou les grandes lignes du paysage sont les points d’appui de nos propositions d’installation. Tout site a ses contraintes et offre des libertés : à nous de les révéler pour tirer au mieux partie des spécificités du lieu et l’enrichir, afin que le projet en devienne un élément à part entière.

Optimiser les espaces de vie

Par la réduction des dépenses énergétiques

Une fois le fonctionnement bioclimatique et performant des bâtiments établi, les équipements nécessaires au chauffage et à l’éclairage sont minimisés, et nous tentons de les optimiser afin de réduire leur impact financier.
Nous proposons systématiquement le recours aux énergies renouvelables et un travail sur la maitrise des consommations électriques tant pour l’éclairage que pour les équipements.

Par l’évaluation des besoins de l’usager

Les rencontres organisées avec les usagers nous permettent d’interroger précisément les relations entre choix techniques et confort des usagers. La qualité acoustique, la lumière naturelle et artificielle, le confort thermique et hygrothermique en toute saison, la qualité des volumes et la fonctionnalité des espaces sont alors évalués du point de vue de l’utilisateur.
De plus, nous utilisons des matériaux naturels qui n’ont pas d’impacts négatifs sur la santé des utilisateurs.

© 2017 Oekoumène architecture

50 rue Elisée Reclus 87000 Limoges  –  +33 (0)5 55 32 63 50  –  contact@oekoumene.eu