La bibliothèque de Condat

Programme


La commune de Condat sur Vienne (4640 habitants), en périphérie proche de Limoges possédait un équipement obsolète en terme de lecture publique et d’équipement multimédia, car trop petit, non accessible et non isolé. La commune souhaitait créer une médiathèque permettant de compléter le maillage territorial de lecture publique autour de la BFM de Limoges, principal équipement de lecture de l’agglomération. La médiathèque s’implante au cœur du bourg, confortant le maillage de services et d’équipements publics implantés à proximité. En terme d’urbanisme, la réalisation devait affirmer la vocation d’espace public de la parcelle. La médiathèque se divise en deux pôles : un pôle de lecture et un pôle d’animation culturelle

Projet


Le projet se développe sous forme de Y renversé. Il se compose de trois branches abritant les trois grands espaces de la bibliothèque :
– l’espace d’animation du pôle de diffusion culturelle
– l’espace jeunesse et adultes et l’espace information (actualités) du pôle lecture
– l’espace jeune public et petite enfance du pôle lecture.

A la croisée des trois, se positionne le hall par où tout doit passer. Le projet propose un espace libre qui se déploie dans les branches du Y et se redéfinit par le mobilier et autres dispositifs. A l’image des espaces intérieurs de la médiathèque de Guéret, l’espace heure du conte qui se referme par un épais rideau ou l’espace de consultation enfance qui se démarque par son mobilier, le traitement au sol et les luminaires colorés… Le travail en toiture contribuera également à caractériser les espaces intérieurs dans leur volume et leur luminosité.

Le projet répond ainsi à l’attente exprimée d’avoir un espace libre sur un seul niveau, «bâtiment de plain pied» répondant ainsi à l’impératif d’usage, la bibliothèque peut fonctionner avec une seule personne en poste.
Quelques points fixes s’implantent en sur-épaisseur comme une dilatation de l’enveloppe. Ces espaces dédiés correspondent aux espaces de services et techniques demandés. Ils se positionnent en fonction des relations qu’ils entretiennent avec les espaces intérieurs et les espaces extérieurs. Par exemple, l’espace bureaux/cataloguage/traitement des documents et l’espace magasin/archivage sont rattachés au hall et offrent «un dos» au comptoir d’accueil. Ils sont également directement accessibles depuis l’extérieur (livraisons).
De plus, ce grand espace libre et fluide offre un potentiel de transformation dans le temps. Les espaces intérieurs (documents, consultation…) peuvent être redistribués si nécessaire. Le mobilier se déplace dans l’espace ou s’étoffe ou est changé au fil du temps. Ce Y renversé découle de notre stratégie d’implantation (contenir les vides par les pleins) et de l’organisation souhaitée (fluidité et dialogue entre intérieurs et extérieurs). Le pôle lecture peut investir le jardin «cloître» comme une pièce de lecture extérieure. Le pôle de diffusion culturelle investit le temps d’une nuit le parvis.

Un projet bioclimatique
Les objectifs de l’opération en terme d’efficacité énergétique sont forts, nous avons avant tout développé une architecture bioclimatique de par l’implantation des parties vitrées dans l’enveloppe pour capitaliser les apports solaires passifs, et défini un volume compact, qui permet une bonne ventilation naturelle. Le programme spécifie que le bâtiment doit être de plain pied, ce qui est le cas pour le projet et ce qui implique une toiture visible depuis son environnement proche. Le projet s’attache à générer un toit qui prenne en compte ce paramètre dans sa volumétrie et sa matérialité. Il utilise ce paramètre pour gérer différentes ambiances acoustiques selon les lieux, malgré la fluidité de l’espace. Le projet génère un sol et un toit.Les pans de toiture inclinés permettent d’offrir des espaces plus généreux ou plus resserrés à l’intérieur. Une géométrie variable se construit en réaction à un contexte, dans un dialogue constant avec les usages qu’elle abrite. Les façades règnent sur l’ensemble du bâtiment à une même altimétrie. Elles se déroulent et s’ouvrent soit ponctuellement comme le long de la rue Forstfeld (cadrages sur l’ancien bourg) soit plus largement sur la place de la Libération (façade vitrine) ou sur le «cloître» (exposition sud). Le toit oscille entre deux pentes et se perce en partie haute par une série de puits/ failles de lumière. Ce dispositif permet de diffuser la lumière naturelle, d’offrir une deuxième orientation lumineuse, de ventiler naturellement, de participer à l’acoustique des espaces intérieurs et d’intégrer le désenfumage en toiture.

Principes constructifs
Le projet consiste à créer un volume continu et à géométrie variable abritant l’ensemble des espaces de la bibliothèque sous une enveloppe en zinc à joint debout (bardage et couverture). Une charpente en lamellé collé tous les 1.80 m avec un tirant horizontal sous forme de deux plats métalliques vient prendre appui sur les blocs durs ou sur des poteaux également en lamellé collé. Cette structure se déploie de l’aile nord (espace jeunesse et adultes) à l’aile sud (espace jeune public et petite enfance) respectant la fluidité de l’espace et donnant une unité à l’ensemble. Les services et techniques sont contenus dans les blocs durs (béton). L’isolation se positionne à l’extérieur de la structure bois et de ces murs sous forme de caissons reconstitués (pannes et entretoises en bois massif) et isolés en ouate de cellulose insufflée. Ce système permet notamment d’obtenir une étanchéité à l’air continue et très performante. La structure bois sert ponctuellement à installer des présentoirs pour les livres à exposer électriques et journaux en façade vitrine. Les deux plats métalliques permettent de glisser les gaines électriques et autres dispositifs techniques, pour l’éclairage… Toutes les menuiseries seront en triple vitrage et accompagnées de stores extérieurs afin de réguler la lumière et d’éviter toute surchauffe estivale. Aucune entrée d’air n’est prévue car le projet dispose d’un système de VMC double flux. Les ouvertures créées, exceptées les portes, ménagent à l’intérieur de grandes surfaces qui sont comme des «coins en plus» à hauteur d’assise pour lire entre dedans et dehors. Trois puits de lumière viennent en toiture et apportent une lumière complémentaire aux espaces de consultation de l’espace jeune public et enfance, de l’espace jeunesse et adultes, et du hall. Ils permettent également de ventiler naturellement et de répartir les ouvrants dédiés au désenfumage. Ces châssis vitrés seront accompagnés également de stores extérieurs.

Matériaux
Il s’agit de valoriser et d’utiliser au mieux les ressources du Limousin ou limitrophes. Cette liste est non exhaustive :
– Ossature en bois massif, utilisation de bois issus de la forêt du Limousin
– Parement intérieur en châtaignier et voliges en peuplier
– Isolant en ouate de cellulose insufflée
– Isolant en laine de bois…

Le projet combine compacité (pour réduire les pertes thermiques et les distances à parcourir) et découpage (pour favoriser la ventilation et l’éclairage naturels). Une inertie est ajoutée grâce aux blocs durs en béton laissés en finition intérieure. La dalle et ses retours béton (assise du bâtiment) contribue également à l’inertie de la bibliothèque. L’espace de la bibliothèque doit être appropriable par tous les usagers selon les temps d’occupation, et chacun des espaces doit à la fois rester simple et proposer plusieurs formes d’installation qui sauront accueillir des publics variés : s’asseoir au ras du sol, s’allonger, se blottir, se percher… c’est cette inventivité sur «comment se tenir» qui rendra l’espace modulable à souhait, d’où cette assise filante sur l’ensemble du bâtiment, se déformant par exemple en gradins pour l’heure du conte.

mission

Complète loi MOP

date

2010 - 2013

maître d'ouvrage

Mairie de Condat

maître d'oeuvre

Oekoumène / Architectes - Après la pluie / Paysagistes - Defretin - Cité 4 - Incub'

surface

439 m²

coût global

935 716 € HT - Coût du bâtiment : 813 163 € HT 

énergie

17kw/m²