L’Ecole maternelle Pierre Charissou

1er Prix 2014 dans la catégorie «Bâtiments et équipements publics» du Palmarès Limousin de la construction bois organisé par BoisLim (inter profession forêt-bois Limousin)

Programme


Construction d’une école maternelle de trois classes avec salle d’activité et dortoir annexe, en capacité d’accueillir la garderie du soir. Une école économe en énergie, confortable dans tout ses aspects : acoustique, visuel, thermique, usage quotidien. Une école qui participe par son installation dans le vallon à la liaison entre les deux coteaux de la ville.

Projet


La maternelle de Châlus est construite en ossature bois, pour s’inscrire au mieux dans son site vallonné, elle est d’une part posée sur une dalle portée, d’autre part sur pilotis et dalle bois, laissant le sol dans son état d’origine. Les différents profils en coupe montrent son fonctionnement bioclimatique : un préau prolongeant les classes vers l’extérieur abrite la façade sud ouest des classes, tandis que la circulation intérieure nord-ouest (déambulatoire) sert d’espace tampon et diffuse de la lumière naturelle en second jour dans les classes.

Ces deux espaces d’accompagnement des salles jouent un rôle fonctionnel : espace de transition entre parents et école au nord et espace d’exposition du travail, espace intermédiaire pour travailler au soleil les beaux jours au sud.

L’isolation en ouate de cellulose et laine de bois rigide, accompagnée des toitures terrasses végétalisées permet un confort thermique optimal en été et en hiver.

SITE


La construction de la nouvelle école maternelle est l’occasion de replacer cet équipement par rapport à la ville de Châlus et par rapport aux équipements voisins. Le site d’implantation est fort car il est généreusement ouvert sur un large vallon boisé qui accueille l’ancienne gare de Châlus, il permet également d’apercevoir le donjon du château de Châlus lorsque l’on se situe à l’extrémité de la parcelle. La disposition du bâtiment tient compte de ces éléments appartenant au site : le vallon boisé, l’ancienne gare et le donjon seront visibles depuis la maternelle et la cour de l’école.

La création d’un cheminement piéton reliant l’ancienne gare jusqu’au foirail en passant par l’entrée de la nouvelle école maternelle sera un autre élément du dispositif de mise en relation des équipements entre eux et avec le bourg.

ESPACES EXTERIEURS


Aujourd’hui, l’accès à l’école maternelle se fait selon un parcours qui relève du jeu de piste…Nous proposons un accès à l’école au niveau des terrains de sport désaffectés. Ce nouvel accès offrie la possibilité de restructurer l’ensemble des plateformes actuellement non utilisées afin de faciliter les accès au gymnase, à la piscine et à la salle des associations.

La cour de récréation

Elle s’ouvre dans le prolongement de la cour-patio et occupe l’espace compris entre le préau et la cantine. Elle est structurée par :

• Les gradines dont le rôle est de délimiter l’espace de la cour. La forme et les dimensions de ce dispositif encouragent une utilisation ludique (la faible hauteur de ces gradines permet une appropriation facile de cet espace : on peut s’y asseoir, sautiller…). Ce dispositif permet de poser une limite facilement identifiable par les petits …Attention, il ne faut pas dépasser les gradines…

• Une île – le bosquet des Amélanches – située au milieu de la cour permet de créer un filtre végétal entre la maternelle et la cantine : pour aller manger, il faut «traverser le bois». C’est d’autres part un espace de jeux : on peut tourner autour, on peut s’asseoir sur l’assise basse qui le délimite…• Une autre île plus petite et située à proximité de l’entrée du jardin potager permettra de mettre la main à la pâte…

La prairie de récréation

Les dimensions de la prairie sont modifiées afin de simplifier le travail de surveillance et de se caler sur la géométrie de la nouvelle maternelle.

• Un travail de mise en relation, de liaison entre les jeux existants permet de relier ces éléments aujourd’hui «jetés» sur la prairie et d’ajouter une dimension ludique.

• Des situations nouvelles de jeux sont crées en utilisant au maximum la pente naturelle du terrain ou les situations existantes (pente => échelle posé sur la pente, toboggan ; arbre existant => plateforme légèrement surélevé…).

• Le jardin potager est agrandi.

• La clôture est reprise dans sa forme et sa nature (clôture bois).

MA JOURNÉE A L’ÉCOLE


Nous avons pensé à la journée d’un enfant de 3 à 6 ans à l’école et vous proposons de relire le rapport de chaque espace architectural proposé à chaque temps fort de la scolarité en maternelle.

Lieu de transition, le déambulatoire

Le déambulatoire joue le rôle d’espace de transition entre le dehors et l’école, suffisamment ample pour une rencontre confortable entre adultes, il ménage de petites alcôves appropriables par les enfants. Large d’environ 2,5 m, il s’élargit au droit des entrées de chaque classe d’un espace complémentaire en forme d’alcôve, adapté à la hauteur des enfants. Ces alcôves colorées forment vestiaire : patères, casiers individuels, dépôt de chaussures et d’effets personnels sont organisés dans ces trois petits espaces. L’école maternelle est le lieu d’apprentissage de la vie sociale en groupe, c’est aussi le lieu d’acquisition de l’autonomie pour beaucoup de domaines, nous pensons que cet espace de transition confortable et à l’échelle des enfants pour s’habiller, se chausser, prendre le temps de changer d’activité, favorisera ces apprentissages fondamentaux.

La légère déclivité de ce couloir organise les trois espaces de classe (une garderie et deux classes) en trois espaces successifs de plus en plus hauts sous plafond. De la petite vers la grande section, à chaque âge correspond son espace re dimensionné, amplifié. Plus l’enfant grandit, plus son lieu de résidence dans l’école se trouve éloigné de l’entrée, accompagnant son périple vers l’entrée en CP. Beaucoup de projets pédagogiques mènent à des productions d’objets ou de dessins que les enseignants aiment à exposer. Parfois même un projet pédagogique regroupe plusieurs classes ou fait appel à un intervenant extérieur. Nous proposons que ce large couloir, assez haut et recevant un éclairage zénithal, serve de lieu d’affichage pour ces travaux, ainsi spontanément présentés aux parents en dehors de l’atelier de production. La présence de ces expérimentations variées (dessins, masques, constructions…) dans cet espace aidera les tout petits à raconter leur journée aux parents et à amorcer un dialogue entre enseignants et parents autour des apprentissages de l’enfant.

Ce grand déambulatoire agit également comme un filtre entre l’environnement urbain et l’espace de travail à proprement parler. Il offre des échappées visuelles au nord vers le donjon du château de Châlus et donne à voir le chemin d’accès à l’école au travers des vestiaires. Il est d’autre part orienté vers la gare et une large ouverture située dans la salle de jeux permet de se situer dans ce panorama.

Des salles de classe modulables et extensibles vers l’extérieur

Les salles de classe, si elles sont amples, ne sont pas pour autant simplistes. Elles proposent chacune un « recoin » pour installer l’atelier, sans vues directes sur l’extérieur pour organiser des activités concentrées. Elles disposent chacune de 4 WC directement accessibles, afin que les temps pédagogiques ne soient pas interrompus de façon trop longue (temps de présence de l’ATSEM amélioré) et que l’apprentissage de la propreté soit plus simple. Chaque classe profite d’un pan de mur entier de rangements, ainsi que d’un espace complémentaire pour le matériel de réserve et encombrant situé dans le déambulatoire à proximité immédiate. Nous proposons que les coins d’activités soient organisés à l’aide de mobilier à roulette qui pourra facilement changer de place et permettra à l’enseignant de changer l’organisation des temps de classe au fil de l’année. Les dispositifs de second jour naturel permettront à la quasi totalité des activités de se dérouler en lumière naturelle. La qualité de la vue et de la reconnaissance des couleurs n’en sera qu’améliorée. Des rideaux intérieurs seront placés devant les ouvertures sud-ouest pour éviter l’éblouissement en hiver tout en laissant l’espace profiter des apports solaires gratuits. La toiture du préau fera office de pare-soleil en été sur ces ouvertures sud-ouest.

Un espace de repos à part

La salle de sieste est implantée dans une aile à part du bâtiment. Elle permet de se ressourcer en s’isolant du monde extérieur à la fois par l’absence de fenêtres donnant des vues directes sur l’extérieur, et par l’absence de bruit. Elle est dimensionnée au plus juste en hauteur, comme une petite maison accueillante et propice au sommeil. Une fenêtre de vue s’installe entre le bureau des ATSEM et la salle de sieste afin de faciliter la surveillance du temps de repos. Nous avons couplé à l’espace de repos une petite bibliothèque pour vous proposer un espace pédagogique complémentaire commun aux trois sections de maternelle. Il agit comme un tampon entre patio et zone de repos. La salle de sieste pourrait alors servir à d’autres heures de la journée de salle de lecture. Les enfants peuvent lire confortablement installés dans l’embrasure de la fenêtre, à l’ombre de l’arbre du patio.

 

mission

Complète loi MOP

date

2011-2013

maître d'ouvrage

Ville de Châlus

maître d'oeuvre

Oekoumène/architectes -Après la pluie/paysagiste - Excen - LC bois

surface

410 m²

coût global

720 981 € HT - Coût du bâtiment 608 550 € HT

énergie

9kw/m²