Les ateliers de la mine

Objectifs


Le premier objectif est de sauvegarder un patrimoine architectural issu de l’exploitation des mines de charbons de Lavaveix les Mines. Le bâtiment des ateliers est l’ensemble «phare» de ce qui subsiste. Il est inscrit à titre provisoire à l’inventaire des monuments historiques. L’état de conservation actuel est mauvais, et des mesures conservatoires doivent être prises rapidement. Le projet s’inscrit dans l’étude globale du Bourg. Le bâtiment et sa cour ont vocation à devenir la nouvelle place centrale du village, où se mêleront activité économique et vie sociale. Même si la mission est circonscrite à la réhabilitation d’une partie des bâtiments, la réflexion doit être globale pour permettre une cohérence du projet à terme, et surtout une fonctionnalité satisfaisante dès la première tranche des travaux. La réhabilitation thermique des bâtiments anciens est un défi pour les prochaines années. Pour un monument historique, le problème posé n’est pas simple si l’on veut être très performant sans dénaturer l’existant. L’ambition de ce projet est de résoudre cette équation complexe en proposant un bâtiment extrêmement économe en consommation d’énergie pour le chauffage.

Projet


Le projet repose sur une apparente contradiction. Comment conserver un caractère fermé de l’ensemble bâti tout en lui donnant un rôle de centralité. Le principe du projet est de donner à tous les équipements une façade sur la cour (le nouveau centre du village) et un accès vers l’extérieur, de multiplier les porches d’accès sans pour autant dénaturer l’ensemble. C’est pourquoi nous prévoyons les entrées comme autant de traversée vers l’extérieur. Le porche d’entrée sera remis en état mais non aménagé. Le projet investit l’aile Est, qui permet une desserte par l’intérieur et une desserte de service par l’extérieur. Une entrée «tunnel» permet de distribuer au Nord un vaste espace de travail. Un bloc de service accueillant les sanitaires et vestiaires. Au Sud de l’entrée se trouve au rez-de-chaussée un espace «showroom» permettant des animations, des journées de formation et pouvant accueillir des expositions.

Aménagements extérieurs
Entre l’aile Est et l’aile Sud, un espace laissé vacant pourrait abriter un élément qui peut être important pour la vie d’un village et qui manque actuellement : un espace public couvert. L’espace délimité par le mur d’enceinte, le showroom et cette dernière salle pourra devenir un espace privilégié. Une déclinaison de rideaux intérieurs et extérieurs s’essaime sur le site selon l’usage. Ces touches colorées participent à la nouvelle identité du lieu sans dénaturer l’existant. Le auvent extérieur situé dans le prolongement de la grande salle est préservé. Sa structure et sa couverture légères semblent flotter. Des tissus viennent compléter le dispositif, coloration de l’espace. Il permet aux événements se déroulant dans la grande salle d’investir ponctuellement l’espace extérieur. Les deux ouvertures présentes dans le «mur du fond» offrent des cadrages sur les jardins et des perspectives vers le paysage environnant. La grande salle commune pourra être utilisée pour des projections, des spectacles, des conférences… Un simple rideau permettrait de constituer le fond de scène et de mettre en scène ce lieu laissé à l’état brut, grand volume à investir. L’aménagement de la cour ne fait pas partie de cette tranche de travaux cependant il nous semble important d’impulser des pistes d’aménagement pour cet espace central. La cour pourra être investie ponctuellement par des marchés de producteurs ou des manifestations autres. Cet espace doit donc être laissé libre. Un aménagement léger est proposé à travers la dissémination de petit mobilier dans l’enceinte de la cour, bancs et tables. Il est proposé de travailler également sur la récupération des eaux de pluie et leur parcours (récupérer les eaux de toiture dans des bassins/noues au niveau de la cour puis des rigoles à ciel ouvert dans la cour vers les fossés extérieurs à l’enceinte). Les deux anciennes fosses seront transformées en un bassin paysager. Les rails présents feraient office de passerelles sur l’eau se prolongeant en bancs autour d’une table de pique nique.

Rénovation thermique des bâtiments
La philosophie du projet est de ne pas chauffer l’ensemble des locaux. En partie courant, la toiture sera refaite en intégrant un isolant en laine de bois rigide. Avec une remise à neuf des menuiseries. Les coefficients d’isolation restent faibles (estimation R=05 pour les murs existants), mais suffisants pour assurer le hors gel durant l’hiver. L’avantage est de laisser la quasi totalité des fenêtres dans leurs configurations actuelles. En revanche les parties abritant des bureaux ou des salles communes seront isolées fortement, avec un grand soin dans le traitement des ponts thermiques. L’isolation par l’intérieur pour préserver l’apparence extérieure du bâtiment sera faite en paille avec parement intérieur bois et parement extérieur terre.

Modes constructifs
Les charpentes et structures de planchers neufs seront réalisés par la déclinaison d’un seul mode constructif : des éléments de structure bois sous tendus par des tirants métalliques. Ce mode constructif permet d’utiliser des bois massifs de petites et moyennes sections pour des portées relativement importantes. Esthétiquement, il permet de rappeler le vocabulaire constructif ancien par les matériaux, tout en affirmant une esthétique moderne

Mission

Complète

Catégorie

Réhabilitation de bureaux

Lieu

Lavaveix les Mines

Date

Début de l'étude / 2010 - Livraison / 2015

Programme

Réhabilitation des anciens ateliers de la mine en espace de formation, reconverti depuis en espace de co-working

Maître d'ouvrage

Privé

Maître d'oeuvre

Oekoumène / Mandataires - Oekoumène / Architectes - +2paysage / Paysagistes - Defretin / BET structure - Incub' / BET thermique - Larbre Ingénérie / BET fluides

Surface

800 m²

Coût global

860 000 € HT

Énergie

Consommation de chauffage / 17kwh/m²/an - Type de ventilation / Double-flux pour les espaces isolés et naturelle par ailleurs - Matériaux biosourcés / Paille, bois et terre

Concertation

Sans